16/06/2008

Le nationalisme et l'Etat-nation

La langue est tout à la fois revendication symbolique et marquage des nouvelles élites, puisqu'elle excluait par definition les anciennes élites, mais elles permettaient aussi d'éxclure les catégories populaires, ouvriéres du pouvoir futur, d'où l'importance d'hommes d'Etat et leaders politiques qui ont réinscrit les ouvriers dans l'Etat-nation, comme citoyens, même si ce fût au prix d'une nationalisation des partis et syndicats ouvriers.
Si l'on peut resumer ce sujet aussi vaste en autant d'oeuvres, on dira qu'il faut à la fois comprendre l'importance du nationalisme romantique et disséquer la maniére dont, il a été utilisé pour creer une société à definition socialement et culturellement fondée sur la race, langue, religion, les célébrations non-critiques de la ferveur culturelle contribuent à maintenir la société fermée.
les dérniers travaux temoignent de cette recherche d'un bilan nuancé.
Nous sommes pris dans la contradiction suivante, le nationalisme est une illusion, une invention, une creation, une ideologie, étant donné que le nationalisme est fondé, comme d'autres sur le postulats d'une notion étérnelle, éssentielle, il refuse les raisonnements et l'analyse de nationalisme comme constructions datées comme necéssités sociales, les mythes inversent la réalité, le nationalisme romantique prétendait défendre une culture populaire, il a forgé une culture autre, il prétendait partager une société paysanne, il a construit une société urbaine , nous apprendre beaucoup sur les processus d'auto-identification sur laquelle les membres d'une communauté souhaiterait appartenir.

19:27 Écrit par dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.